Petits bouts de réflexions

Un blog pour Blablater  Raconter Réfléchir Partager Rire

Visiteurs égarés, trouble-fêtes, vils prétentieux, hommes, femmes, chercheurs.euses, crapauds et princes, mais aussi princesses,

BIENVENUE

Du besoin d’écrire et de partager est né ce site, où j’entrepose ci et là des pensées diverses.  Cet espace est à la fois réflexif et intime, et donne à voir des bouts de moi, que ce soit dans le domaine de la recherche ou le domaine privé, marqué par une quête de soi et la rencontre avec l’autre.

Dernières publications

Conserver et réhabiliter le patrimoine architectural et artistique berbère

Ce dernier article clôt la thématique consacrée à l’architecture berbère. Au moindre dommage sur les murs ou sur les toits et les terrasses, la maison en terre berbère entame sa décadence. Outre la mobilisation d’entreprises compétentes, réhabiliter une architecture en terre s’avère un réel défi. Surtout qu’il faut avoir la patience et la zénitude d’un Tibétain ! Entre les autorisations administratives, l’élaboration du CPS, l’organisation des chantiers, trouver l’équipe compétente… De même, comment restaurer l’intérieur des kasbahs quand ces dernières sont encore habitées ?

En savoir plus »

La fragilité du patrimoine en terre

Cet article se propose d’énumérer les différentes problématiques liées au patrimoine en terre, notamment pour l’architecture berbère. Quelles sont les raisons qui expliquent l”abandon d’une architecture si majestueuse ? Sur le terrain, que constatons-nous de l’état des kasbahs et des ksours marocains ?

En savoir plus »

Lectures préférées de 2020

Je ne sais pas si c’est à cause des deux confinements que nous avons éprouvés, mais je dois dire qu’il y a eu du bon : l’ennui m’ayant assaillie, mes yeux ayant été anéantis par toutes les séries sur écran, je me suis retournée vers mon premier amour : la lecture. Pas la lecture difficile, mais celle qui me détend, me fait rire et me fait pleurer. Sans prise de tête, avec beaucoup de douceur et de joie.

En savoir plus »

Bilan d’écriture : Les Masques d’Or

Les Masques d’Or est mon premier roman ; il a fait naître l’une des plus merveilleuses aventures de ma vie. Grâce à lui j’ai pu rencontrer des personnes formidables et échanger avec elles. Mais ce roman a aussi été source d’angoisse. À mesure que j’écrivais, je grandissais. On aura beau dire ce que l’on veut, mais ma volonté de lire, de m’instruire, d’évoluer, de peaufiner mon style, etc. a signé mon arrêt de mort. Écrire me paraissait insurmontable tant j’étais insatisfaite ; le perfectionnisme est une malédiction. Et de cette malédiction ont découlé des réécritures sans fin.

En savoir plus »

Disparaître

Billet 1 – Cambodge 2019.
Mon voyage au Cambodge fut probablement le voyage de ma vie, celui qui m’a menée sur la terre de mes ancêtres ; j’y ai découvert à la fois une culture dépaysante mais familière. Ce fut un périple doucereux – quoi que difficile parfois-, fait de rencontres et de partage. Sachez que je voulais tout voir, tout toucher, tout retenir. Devenir une vraie Cambodgienne et m’imaginer comment vivait ma mère lorsqu’elle était petite fille, naïve et heureuse. Manger, manger et manger (parce que l’on ne fait que ça là-bas !) et renouer avec la nourriture asiatique, différente en saveur mais tout-de-même si familière.
Il est de ces voyages qui vous émerveillent, vous bouleversent, vous font mûrir et pleurer de joie.

En savoir plus »

La lenteur des montagnes : quête identitaire d’une émigrée

Le lecteur entre donc dans l’intimité d’une femme chinoise, naturalisée canadienne, qui s’exprime en français, mais qui est avant tout une mère et une actrice de la scène littéraire canadienne. Ying Chen est une émigrée qui pose la question de la littérature migrante, de sa situation, de la vie qu’est celle de son fils et des difficultés qu’il aura à traverser tout au long de son existence. L’autrice raconte son quotidien et ses questionnements intérieurs sur le multiculturalisme, la maternité, l’héritage, la langue… ponctués par des moments forts de son existence. Maîtrisant l’art de la simplicité, son essai est une plongée à travers de nombreuses problématiques liées à l’identité culturelle en général, mais c’est avant tout un beau témoignage d’amour d’une mère à son enfant.

En savoir plus »