Les Masques d'Or

Bilan d’écriture : Les Masques d’Or

Pourquoi ai-je déserté les plateformes d’écriture ? Tant de moments de bonheur, d’échanges avec mes lecteurs et de remerciements qui s’imposaient, et bam, disparition subite de l’autrice. Je vous devais bien une petite explication. Il y a neuf ans, en 2012, j’ai commencé à pondre une petite histoire, aux allures de fanfiction un peu délurée, avec une pointe de fantastique et d’historique. Tout ce que j’aimais à l’époque et que j’aime encore. J’avais posté les chapitres sur un blog Skyrock qui marchait du tonnerre ! 

Mais cet œuf a pris beaucoup d’ampleur et m’a donné du fil à retordre. De là est né mon roman : Les Masques d’Or, que j’ai fini par publier sur Wattpad. Mais voilà, je n’ai jamais pu mettre en ligne le dernier chapitre. Et pour cause, je vous apporte quelques détails sur le pourquoi du comment j’ai laissé tomber les publications « en ligne », alors qu’en réalité, je n’ai jamais cessé d’écrire ou plutôt de réécrire cette histoire. 

À la base, il y avait deux protagonistes : Hans (Harry au début) et Gracie. Puis tout autour, sont apparus d’autres personnages qui ont évolué et tant apporté à l’histoire originelle. Pour celles et ceux qui désirent le synopsis, le voici :

1521. L'Europe rayonne dans une Renaissance flamboyante. Gracie Dean, jeune femme moderne, est projetée dans cette époque lointaine où les rois les plus ambitieux se partagent le pouvoir. Mais elle n'évolue pas dans la cour de ces souverains ; au contraire, elle se retrouve au bras d'un être qu'elle n'apprécie guère et qui se révèle être le Prince des voleurs. Froid, charismatique, talentueux et à la tête d'une société secrète, ce dernier doit contrer les plans du roi Henri VIII, bien déterminé à l'anéantir. Autour d'eux gravitent des personnages hauts en couleur et épris d'aventure. Du royaume d'Angleterre à la Perse, en passant par Rome, qu'elle le souhaite ou non, Gracie a un rôle à jouer dans l'Histoire.

À mesure que j’écrivais, je grandissais. On aura beau dire ce que l’on veut, mais ma volonté de lire, de m’instruire, d’évoluer, de peaufiner mon style, a signé mon arrêt de mort. Écrire me paraissait insurmontable tant j’étais insatisfaite ; le perfectionnisme est une malédiction. Et de cette malédiction ont découlé des réécritures sans fin.

Comme dit plus haut, j’ai débuté l’écriture de cette histoire en 2012 ; à cette période j’étais encore lycéenne, j’avais un quotidien bien organisé et écrire me permettait une évasion complète et efficace, au même titre que la lecture. Je ne me prenais jamais la tête, j’étais inspirée et les encouragements affluaient, me permettant d’avancer sereinement. J’avais déjà fini la première version de l’histoire en 2015, lorsque j’ai débuté mes études supérieures en archéologie et histoire de l’art. La deuxième réécriture a duré jusqu’en juin 2017, date à laquelle tout s’est un peu précipité pour moi, du côté professionnel. J’étais dévouée corps et âme à mes études et aux travaux de recherche que j’ai menés au Maroc, puis au Cambodge. De plus, je m’étais aussi concentrée sur ma vie personnelle et relationnelle.

En septembre 2019, pensant que c’était le bon moment, j’ai entamé la dernière réécriture, la « finale » si on peut dire. Cependant, j’ai vite été happée par des opportunités en tout genre : c’était ma dernière année de master, je voulais être en alternance et j’ai réussi à la dégoter dans un château gersois. Mon rythme de vie s’est accéléré et c’est souvent le cas lorsque l’on débute dans le monde du travail. Puis après le master, se sont dessinés le doctorat et la thèse CIFRE. Je ne vous fais pas de dessin, mais il est assez ardu de devoir mener de front mes prérogatives professionnelles au château, les travaux universitaires et la thèse. Mes allez-retours incessants entre trois départements, trois maisons, m’ont épuisée physiquement parlant. Et à cause de ce quotidien chargé, je manquais de temps pour écrire.

Donc la réécriture était au point mort.

Néanmoins, l’année 2020 a été une source d’angoisse, dans cet environnement anxiogène où évoluait (évolue encore) le Coronavirus. La crise liée au Covid-19 nous a imposé les confinements n°1 et n°2. Mais pour moi, cela a eu du bon : je me suis retrouvée toute seule, chez-moi, loin des miens. Être confrontée à la solitude m’a fait revenir aux sources, à ce qui importait. Les Masques d’Or m’importe plus que tout ce que j’ai réalisé jusqu’à présent. J’ai mis tellement de moi dans cette histoire : comment aurais-je pu ne jamais la sortir du placard sous prétexte que je n’étais pas satisfaite de son aspect ? C’est un peu égoïste pour toutes les personnes qui m’ont suivie jusqu’à présent.

J’ai donc eu l’idée de convier les gens motivés, les lecteurs d’hier, à participer activement à la réécriture. Ce sera gage pour moi de motivation et cette aventure collective me permettra d’avoir des doigts pointés vers les incohérences et les choses à modifier. J’ai mis en place une newsletter sur ce blog, qui vous permet de suivre l’avancement de l’histoire et d’y apporter des commentaires (via un accès à des documents Google Doc). Pour le moment, mon programme est le suivant concernant le premier tome (oui, c’est ambitieux) des Masques d’Or :

Une première partie intitulée : La Cité des voleurs, une seconde : Nuit Noire, et enfin la dernière partie du tome : Le mal des Princes. De nouveaux personnages, de nouveaux lieux, un environnement plus détaillé, j’ai tenté de donner plus de profondeur à cette histoire, etc.

La mise en accès aux premiers chapitres aura lieu à partir de février 2021 (pour les personnes qui sont intéressées). N’hésitez pas à me faire signe pour y participer ! Les places sont assez restreintes, mais je pense que l’ambiance entre nous n’en sera que meilleure.

À la prochaine !

5 commentaires

  • Sahnoun

    Bonjour Élodie !

    Je suis ravie de te retrouver et d’avoir eu la chance de lire cet article depuis le temps que j’attendais d’en connaître sur le soudain arrêt de l’écriture des masques d’or, officiellement le meilleur roman de fanction fantastique et historique que j’ai eu la chance de lire.
    Je serais ravie de pouvoir faire partir de cette aventure que tu proposes et espère être à la hauteur pour voir un jour sortir en roman manuscrit Les Masques d’or 😍

    Baisés éclatés,
    Une fervente lectrice

  • THESADCAFE

    Coucou !
    J’avais adoré ton histoire sur Skyrock et je l’ai relu sur Wattpad, j’aimerais vraiment faire partie de cette aventure !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *